Nos caméras, capteurs et logiciels d’analyse de données adaptés permettent de contrôler le trafic et les mouvements inappropriés sur la chaussée. Grâce à nos différentes solutions, les services de police et de gardiennage peuvent exercer des contrôles efficaces et gérer les flux de circulation.

  • Caméras ANPR qui reconnaissent les plaques minéralogiques entrent en action à des endroits spécifiques quand les véhicules dépassent les limites de vitesse (flashes) ou grillent un feu rouge (caméras de contrôle de vitesse et de franchissement de feux rouges). Les images enregistrées au niveau de ces ‘flashes’ sont utilisées par les autorités pour identifier les conducteurs ou propriétaires puis leur infliger une amende ou les poursuivre.
  • Caméras AID (Automatic Incident Detection, ou détection automatique d’incidents) peuvent détecter et signaler des problèmes de façon autonome. On les utilise, par exemple, pour signaler des incidents dans des tunnels, détecter des dégagements de fumée ou contrôler le taux d’occupation dans une zone précise.
  • Radars tronçons – Une combinaison intelligente de caméras à reconnaissance de plaques minéralogiques contrôle la vitesse des véhicules sur une plus longue distance. Un logiciel d’analyse permet ensuite de déterminer si les conducteurs ont respecté la vitesse imposée. Dans le cas contraire, ils sont identifiés et une amende leur est infligée.
  • E-tolling – Systèmes permettant d’appliquer une tarification routière sur certains trajets. Ils fonctionnent via un module installé dans les véhicules. Nous l’avons déployé dans tout le pays pour les camions.
  • Contrôle des zones à basses émissions – Système utilisant les caméras ANPR reliées à une base de données afin de vérifier si des véhicules sont admis dans certaines zones. Si leurs moteurs ne satisfont pas aux normes d’émissions, les propriétaires peuvent être identifiés et faire l’objet d’une amende. Les villes d’Anvers, Gand et Bruxelles ont déjà mis en place ces zones à basse émission.