Les compteurs d’eau classiques mesurent la consommation d’eau chez les particuliers, mais c’est aussi leur seule fonction. À la demande de Water-link, la société des eaux anversoise, ENGIE Fabricom a installé à l’essai mille compteurs intelligents qui peuvent faire bien plus que mesurer un débit. Au vu des résultats positifs, Water-link a décidé de remplacer tous les anciens compteurs à partir de l’automne 2018.

Une première en Belgique

Le lancement de ces compteurs intelligents est une première dans notre pays. Objectif : permettre une gestion plus durable et une meilleure maîtrise de la consommation d’eau. ENGIE Fabricom, en coentreprise avec la société belge Hydroko, a été sélectionné pour installer ces premiers compteurs  intelligents chez un millier de particuliers et une vingtaine en environnement industriel.

Les données transmises via le réseau d’ENGIE M2M par les compteurs intelligents sont rassemblées par Hydroko et analysées par Water-link. Ces données vont simplifier la vie des utilisateurs et du gestionnaire de réseau. Comment ?

  • Un gain de confort: pour les usagers, plus besoin de transmettre le relevé ou d’être présent lors de l’ouverture ou de la fermeture d’un compteur. Tout est géré via le réseau et le compteur intelligent.
  • Meilleur suivi de facturation: pas de mauvaises surprises lorsque la facture arrive. Les propriétaires d’un compteur intelligent peuvent suivre leur consommation sur le site web et vérifier leur consommation en temps réel.
  • Maîtrise des dégâts: en cas de rupture de canalisation ou de menace de gel, le compteur peut être immédiatement coupé à distance. Le compteur permet aussi de détecter les fuites, pour qu’une équipe d’intervention puisse arriver rapidement sur place.
  • Plus de sécurité: le compteur intelligent limite le risque de fraude pour le client : fini l’époque où des escrocs se présentent en se faisant passer pour des employés de la compagnie des eaux.
  • Une gestion durable: un suivi précis de la consommation d’eau incite à une utilisation plus rationnelle de l’eau.

L’apport d’ENGIE Fabricom

La phase pilote du projet s’est avérée concluante et ce sont maintenant 160 000  compteurs intelligents qui vont être installés sur une période de trois à quatre ans, pour que chaque Anversois puisse disposer d’un nouveau compteur d’ici la fin 2020.

Réseau Sigfox

Les compteurs intelligents communiquent avec Water-link via le réseau déployé et géré par ENGIE M2M (filiale du Groupe ENGIE) en faisant appel à la solution de connectivité mondiale Sigfox, dédiée à « l’Internet des Objets ». Le projet Water-link est un premier exemple concret de l’utilisation de cette solution de connectivité globale.

Sigfox est un réseau totalement indépendant des réseaux de communication existants, comme celui des smartphones. La communication y est bidirectionnelle : les compteurs envoient des messages sur le réseau, mais peuvent aussi en recevoir. Il est donc possible de les commander à distance. De plus, Sigfox utilise une bande passante particulière qui permet aux ondes de passer même dans des endroits difficiles, comme les caves en zone urbaine. Enfin, les batteries des compteurs ont une durée de vie exceptionnellement longue, puisque la technologie Sigfox permet une connectivité 200 à 600 fois plus économe en énergie que les réseaux cellulaires traditionnels.