​​​ENGIE Fabricom, en collaboration avec la société VSE, a installé le nouvel éclairage LED du tunnel Montgomery, dont l’accès a été ré-ouvert ce mardi 13 décembre pour le bonheur des navetteurs bruxellois.​​

Traditionnellement, les tunnels sont équipés d’un système d’éclairage de base allumé en permanence sur toute la longueur du tunnel et d’un éclairage de renfort placé aux entrées de tunnel, dont la puissance est augmentée en fonction de la luminosité extérieure. Cet éclairage de renfort a pour objectif d’assurer la sécurité et le confort visuel de l’automobiliste et d’éviter qu’il ait le sentiment de s’engouffrer dans un trou noir lorsqu’il pénètre dans le tunnel.
L’éclairage de base représente généralement la partie la plus importante de la consommation énergétique d’un tunnel puisqu’il doit être fonctionnel jour et nuit et ce, chaque jour de l’année.
Le remplacement de cet éclairage traditionnellement assuré par des tubes luminescents par des luminaires LED beaucoup moins énergivores offre un net avantage écologique et économique.
Pour le tunnel Montgomery, la consommation électrique de l’installation LED est réduite de plus de 60 % en comparaison à la consommation électrique d’une nouvelle installation avec un éclairage traditionnel (tubes luminescents). L’impact écologique est donc très positif puisque d’un point de vue bilan carbone, c’est une émission de 50 tonnes de CO2 qui sera épargnée chaque année. D’un point de vue économique, l’économie sur la facture d’électricité permet un rapide retour sur investissement.
Outre l’économie en consommation et entretien, la mise en place d’un système d’éclairage LED apporte de nombreux avantages et possibilités d’évolution, entre autre,  un meilleur con​fort visuel dû à une couleur de lumière plus naturel , une centrale de contrôle des luminaires permettant notamment  la détection des luminaires défectueux sur l’installation, la possibilité d’affiner les niveaux d’éclairage en fonction de différents événements (comptage de trafic, accident ou incident dans le tunnel, … )
Ces travaux sont réalisés pour le compte et sous le contrôle du « Ministère de la Région de Bruxelles – Capitale ».