La Flandre veut s’assurer que ses ports continuent à être des moteurs de croissance pour l’économie à l’avenir. C’est pourquoi le gouvernement flamand a investi massivement dans un nouveau centre de recherche maritime à Ostende. ENGIE Fabricom a été sollicitée par l’entrepreneur principal ARTES Depret pour fournir l’installation électrique complète du complexe qui sera doté d’un bassin de traction et d’un bassin de houle.

Notre région est l’un des leaders mondiaux en matière de technologie et d’ingénierie de l’eau. Le gouvernement flamand souhaite maintenir cette expertise et a donc investi 30 millions d’euros dans la construction et l’équipement d’un nouveau centre de recherche maritime, avec la KU Leuven et l’Université de Gand. Le gigantesque bâtiment fait partie du parc scientifique d’Ostende. Des recherches novatrices y seront menées afin d’analyser l’impact des vagues, des marées et des vents sur les navires et les constructions en mer. Au travers de ces différentes activités, le centre maritime contribuera de façon positive au développement de la zone portuaire.

La mer et le port à échelle réduite

Le complexe se compose principalement d’un bassin de traction de navires et d’un bassin de génie océanique. Le bassin de traction de 174 mètres de long sur 20 mètres de large pourra être rempli jusqu’à 1 mètre de profondeur afin de tester le comportement de manœuvre de maquettes de navires mesurant jusqu’à 8 mètres de long.

Dans le bassin de génie océanique de 30 mètres sur 30, seront générés de manière contrôlée, des vagues, du courant et du vent. Il permettra de tester des modèles réduits d’équipements de sécurisation côtière, de constructions offshore, de convertisseurs d’énergie houlomotrice, marémotrice ou éolienne.

ENGIE Fabricom participe à l’avant-garde

ENGIE Fabricom a été sollicitée par l’entrepreneur général ARTES Depret pour fournir l’installation électrique des deux bassins, des 4 grands ateliers avec espace de stockage et les espaces de bureaux de 2 étages.

« Nous sommes fiers d’avoir pu contribuer à la réalisation de ce projet phare », déclare Joeri Van Rentergem, chef de projet chez ENGIE Fabricom. « Nos experts ont veillé à ce que les instruments de mesure des chercheurs et des installations techniques ne tombent pas en panne de courant. » A cette fin, nous avons placé 35kWP de panneaux solaires, 6 km de câbles téléphériques, 58 km de câbles basse tension, 20 km de câbles data et 1,5 km de câbles à fibres optiques.

Les lumières LED au-dessus du bassin de traction et du bassin de houle, l’éclairage extérieur et l’installation du data faisaient également partie du projet.

Nous avons également pris les systèmes de détection d’incendie, d’accès et anti-intrusion à notre compte. Il s’agissait d’un travail inhabituel de par la hauteur des zones de travail et la difficulté d’accès à certaines parties des immenses salles.

Cependant, nous avons mis un point d’honneur à fournir un travail irréprochable. Notre ambition était non seulement d’apporter à ce complexe, une valeur ajoutée technique mais également esthétique, en ligne avec l’aspect minimaliste rendu par le béton. » Les travaux ont débuté au printemps 2017 et la construction a été achevée en avril 2019. L’exploitation débutera en 2020.

Fiche technique

Fabricom a fourni l’installation électrique complète composée de :

  • 2 cabines de moyenne tension équipées d’1 transfo de 1.250 kVA, 1 sous-cabine avec 2 transfos de respectivement 250 et 500kVA
  • 15 panneaux électriques
  • 35 kWP de panneaux solaires
  • L’éclairage intérieur avec des rails LED au-dessus du bassin de traction et du bassin de houle et le système de pilotage associé
  • L’éclairage extérieur
  • L’installation d’incendie, d’accès et anti-intrusion
  • La totalité de l’installation data avec 6 racks de data
  • Protection contre la foudre sur/autour du bâtiment

ENGIE Axima a fourni les techniques de génie climatique et l’installation sanitaire pour ce projet.

Architect: Signum+ Architects

Studiebureau : Technum