ENGIE entend jouer un rôle majeur dans la transition énergétique en Belgique, mais nous offrons également une gamme de services dans le domaine de la gestion de l’eau. D’écluses en barrages et de la Mer du Nord à la Meuse en passant par l’Escaut, ENGIE possède toute l’expertise en interne. Le département “Water” d’ENGIE Fabricom protège ainsi l’eau potable de demain, préserve la faune aquatique et permet l’accès à des voies navigables sûres dans tout le pays. 

L’importance de l’eau

ENGIE Fabricom offre une large gamme de solutions de traitement de l’eau. Nous sommes responsables d’une dizaine de centres de production d’eau potable en Belgique et avons également construit depuis les années 90 près de 70 stations d’épuration dans tout le pays. L’eau coûte de plus en plus cher et recycler les eaux usagées pour obtenir de l’eau potable, est un défi majeur des années à venir. Mais l’augmentation des résidus de drogues et de médicaments dans ces eaux usagées rend la tâche difficile. Le dessalage de l’eau de mer est un autre projet important qui pourrait pallier la pénurie d’eau douce. ENGIE Fabricom est aux avant-postes pour mettre en place les installations nécessaires une fois que la phase de recherche sera achevée. 

Protéger les poissons

Les installations d’épuration qui nettoient les eaux des canaux et des rivières ne sont pas les seules preuves de notre attachement à la faune et à la flore. Lors de la construction d’écluses, de barrages ou de stations de pompage, nous accordons une grande importance au bien-être des poissons. Ces équipements génèrent des contrecourants et créent des obstacles infranchissables susceptibles de menacer la reproduction de nombreuses espèces. En y accolant des passes adaptées nous permettons aux poissons de migrer confortablement et en toute sécurité le long des ouvrages d’art. Il existe plusieurs options pour guider les poissons. Cela peut être à l’aide d’un courant artificiel, d’un guidage lumineux ou d’un système de coulisses. Nous sommes actuellement en train de construire la plus grande passe à poissons de Belgique, à Harelbeke. Il s’agit d’un flux latéral le long duquel les poissons peuvent franchir l’écluse et le barrage en eaux calmes. Le flux peut être régulé à l’aide de coulisses si le niveau de l’eau monte et engendre un courant trop puissant.”

Remèdes aux files et aux inondations

Le département “Water” gère déjà techniquement plus de 20 écluses et 100 barrages. Ces derniers permettent de contrôler le débit des eaux et de protéger les villes et les communes face aux risques d’inondation. Les écluses quant à elles assurent la mobilité fluviale et soulagent nos axes routiers.

Sur les quais

Il n’y pas que dans l’eau qu’il se passe des choses intéressantes. Nos collègues sont aussi actifs sur les quais. Nous avons déjà construit trois installations d’approvisionnement à quai le long du canal Albert, les premières de Belgique. Elles sont équipées en haute et basse tension avec des armoires de raccordement et un système de paiement mobile. Les navires amarrés peuvent s’y fournir en électricité, notamment pour maintenir leur cargaison au froid. C’est un énorme progrès par rapport aux vieux générateurs diesel extrêmement polluants et un vrai signal positif pour l’avenir.